Tout a commencé par un beau jour ; ou plutot par un jour pluvieux car toute saison commence "mouillée" ; de l’année 1989, lorsque quelques membres assidus, pour ne pas dire "piliers" du bar LE ROOSEVELT géré par le trés honorable Bernard dit Nanard GAUL ; ont donc décidé de sacrifier leur oisiveté bacchusienne à leur passion du sport. Sport le plus noble et le plus viril s’il en est ; j’ai nommé le seul, l’unique : LE RUGBY. Donc pour se faire, monsieur Nanard, par une malicieuse initiative proposa à ses clients attachés et attachants ; l’élaboration d’une équipe au vu d’un article journalistique retraçant les exploits de plusieurs équipes engagées dans un challenge amateur, bien évidemment. Mais comment mettre en oeuvre un tel projet me direz-vous ? Quoi de plus aisé lorsque les bonnes volontés s’y attélent... Encore fallait-il trouver les tailles et gabarits adéquats car une équipe de rugby digne de ce nom, ne peut se permettre d’être élaborrée comme un troupeau de bétail. (quoiqu’ au regard du poids du pack, on pourrait s’y méprendre, mais bon... )

L’ équipe ne se pavanait pas avec des noms glorieux tel Ondars en piliers mais un bon Jean-Phi de quelques 110 Kg ne le vaut-il pas ? Ainsi que Jean-Loup, complétant l’équipe des avants fraichement débarqué de ses Ardennes natales. Il y avait aussi, pour en citer quelques uns,

- La famille Minjeau, plus familiérement connue sous le sobriquet "Gros nez", allez chercher sur la photo à quoi cela se réfere-t-il ?

- Et puis aussi un certain Olivier Bryois qui s’est fait repérer par son célébre cri de guerre : " J’en Veux ! " ce qui lui a aussitôt valu le surnom de "Gervais" par les quelques publicistes de l’équipe.

- Le grand Jerome, dit kik, qui n’a pas son pareil pour porter ses élégantes chaussettes violettes toutes tourbillonnées.

- Ou le petit Pisani, énergique et électrique ; mais à quoi marche-t-il ? A la "Wonder", sans doute.

Et puis tous les autres qui ont su laisser une trace indélébile dans les mémoires des férus de cette célibrissime équipe, partis pour diverses raisons professionelles, personnelles et même militaires.

Nous nous permettrons cependant de les nommer eu-égard aux services rendus :

Longuépé Cédric (2) Oudin Jean-Noël (2) Vasseur Xavier (3) Ribaga Martin (5)

Aubrey Laurent (6) Chaton Christophe (7) Bertini Jean Paul (10) Geoffroy Christophe (11)

Boyer Emmanuel (12) Genno Christophe(12) Pauplinet Francis (12) Adenot Sebastien(13)

Nicaise Jean-Raphäel (14) Aubrey Remi (14) Chabotier Richard (15) Balleux Philippe (15)

Ils étaient donc tous fin prêts pour gagner et participer au non moins fameux "Challenge du Bouclier de Bacchus". Challenge détourné du célébre bouclier de Brénus, mais se voulant être un nouveau moyen de s’amuser et surtout de s’adonner à leur passion furieuse : Le RUGBY.

Et cette année là, ils sont donc venus, ont vus et ont vaincus. Qu’il était beau le bouclier lustré, accroché comme un trophée de chasse, au dessus du comptoir.

Qu’elle belle vision pour tous ces fanatiques, même aprés des citernes de barons et des kilométres de 4.21... Pourvu que cela dure...Surtout avec les lancinants souvenirs des troisiéme mi-temps épiques et des équipes adverses si amicales, comme cette palme d’or aisément décernable au CRNA pour son esprit et sa sportivité sans égal.

Qu’il était doux de se retrouver pour finir l’année par un tournoi à sept sous la chaleur du soleil de juin pour la remise du trophée tout en dégustant un apétissant mouton en méchoui...( la récompense du guerrier) Ah, quelle belle Année !