×

Annonce

SlideshowFx Plug-in: HTTP error 404 - Not Found
SlideshowFx Plug-in: Albums not found

Allez aujourd’hui va falloir assurer : dernière journée ici et derniers matchs, on commence à midi contre les Viagra allemands, ça ne s’invente pas, un peu trop prétentieux les papys, on leur met la pâtée !!!
Notre vache préférée Toine nous met un essai, 3 de Rod qui nous fait même un sublime plongeon, juste parce que les filles lui ont demandé : ça c’est la classe et enfin notre Ancestral KIK nous fait l’apothéose d’un der nier essai !! Bon en même temps les filles avaient promis le topless au 5ème essai !!! Frimeuses !

 

{sfx ...}

 

Mais ça caille un peu alors elles restent vêtus !!!Quant à notre boussole nationale, nous l’avons perdu corps et bien, pas assuré hier, les garçons l’ont couché ! Il arrive enfin après la pause de midi, cette fois on s’est pas fait avoir, on acheté du pain et des victuailles digne de ce nom ! Caramba, saucissons, tranches de jambons ibériques, Etorki, la classe quoi, un tiot coup de rouge par-dessus et voilà, c’est pour ça qu’on gagne !
On assiste à un match, dans lequel ils ont deux shorts jaunes (vieux) et un ancêtre en violet (+ de 70 ans) en fait on a trouvé notre Yoann andalous !!!

Dernier match, Bob ne sent plus, en plus il a raison, on voit plein de shorts rouges, alors il tente le coup, contre les israéliens !
Encore un match d’anthologie, nos gaillards se battent vaillamment et nous affichent un score de 4 à zéro, trop balaises les ptits loups !
Les filles hurlent, vocifèrent au bord de la touche, ben oui dans les tribunes on voit rien et pis quand ils les entendent ça leur donne des ailes ! du coup Rod : 2 JR :1 et notre Ch’ti préféré Titi : 1
Ils ont du mérite parce qu’en plus deux de chez nous sont passés à l’ennemi, Pat et Philou !! les traîtres !
On a gagné quand même, nananère ! Petit final avec nos amis Carlos et son épouse, il nous fait l’honneur d’entonner une canssionne moui romantica !
Et voilà, il nous faut partir ! Notre avion nous attend…mais nous ne sommes plus aussi pressés…au final, on était pas mal ici…le retour se fait presque dans un silence religieux, on est un peu éparpillé dans l’avion et nous digérons chacun à notre manière ces 4 jours si particuliers.